La Volonté de Dieu

1 Jean 5: 14-15
Trad. LSG
Nous avons auprès de lui cette assurance, que si nous demandons quelque chose selon sa volonté, il nous écoute. Et si nous savons qu’il nous écoute, quelque chose que nous demandions, nous savons que nous possédons la chose que nous lui avons demandée.

Trad. BDS
Et voici quelle assurance nous avons devant Dieu : si nous demandons quelque chose qui est conforme à sa volonté, il nous écoute. Et si nous savons qu’il nous écoute, nous savons aussi que l’objet de nos demandes nous est acquis.

1.  En quoi consiste la Volonté de Dieu

Tout chrétien a un intérêt majeur à s’assurer qu’il connaît la volonté de Dieu. Il est impossible de prier la prière de foi si on ne connaît pas la volonté de Dieu. De même, il est impossible de communiquer aux autres la foi si l’on ne connaît pas la volonté de Dieu. Quelle est donc la volonté de Dieu pour toi ? Quel est le plan de Dieu pour l’humanité ? Le sais-tu ? C’est à cette question que nous allons essayer de répondre en puisant dans la Bible les éléments de réponse susceptibles de te permettre de progresser dans cette connaissance.

Il a plus à Dieu de se révéler à l’être humain de manière graduelle et progressive. Aujourd’hui, les croyants peuvent marcher dans la lumière, comme Lui-même est dans la lumière, mais auparavant, Il était entouré de nuées et de ténèbres, et cela était nécessaire tant que la justice et l’équité demeuraient les bases de Son trône (Psaumes 89:14). La volonté de Dieu a culminé dans la venue de Jésus, né du Saint Esprit dans la chair. Qu’est donc Jésus venu faire sur la terre ? Pourquoi Dieu a-t-il envoyé son Fils unique sur la terre sous la forme humaine ? Il est écrit que : « …Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle. Dieu, en effet, n’a pas envoyé son Fils dans le monde pour qu’il juge le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui. Celui qui croit en lui n’est point jugé ; mais celui qui ne croit pas est déjà jugé, parce qu’il n’a pas cru au nom du Fils unique de Dieu. » (Jean 3:16-18). L’œuvre de l’expiation accompli par Christ Jésus, glorifie Dieu dans tout ce qu’Il est, et ayant été fait péché pour nous, le voile derrière lequel Dieu habitait, et qui Le cachait aux yeux de Son peuple, ce voile se déchira en deux depuis le haut jusqu’en bas, et Dieu put en toute justice répondre au désir de Son propre cœur en manifestant sans réserve tout ce qu’Il est, tel que Le révèle Christ sur la base de la rédemption. Ce sont là des vérités capitales, fondamentales, que tout chrétien doit connaître. Dieu est le même, dans Sa nature et Ses attributs à la fois dans l’Ancien et dans le Nouveau Testament, autrement dit, Il est immuable. Cela découle nécessairement des perfections de Son être divin. Il t’aime d’un amour de Dieu et il veut pour toi la vie.

C’est ce que Jésus est venu faire sur terre : donner sa vie pour sauver son peuple. Le Seigneur a lui-même dit : « …je suis descendu du ciel pour faire, non ma volonté, mais la volonté de celui qui m’a envoyé. Or, la volonté de celui qui m’a envoyé, c’est que je ne perde rien de tout ce qu’il m’a donné, mais que je les ressuscite au dernier jour… » (Jean 6 : 38-39). Le Seigneur nous déclare que la volonté du Père c’est que lui, le Fils, nous donne la vie éternelle, à nous qui étions pécheurs.  « A peine mourrait-on pour un juste ; quelqu’un peut-être mourrait-il pour un homme de bien. Mais Dieu prouve son amour envers nous, en ce que, lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous. » (Romains 5: 7-8). N’est-ce pas un Dieu merveilleux que notre Dieu?

Le Dieu de gloire a envoyé son fils unique afin que toi et moi, nous soyons lavés de nos transgressions, sauvés, et que nous soyons rétablis dans nos droits prévus par lui-même, en obtenant la vie éternelle. Dieu a fait devenir péché celui qui n’a point connu le péché, Jésus, afin que nous devenions en lui justice de Dieu (2 Corinthiens 5 : 21). Nous retrouvons la même vérité affirmé ailleurs : « Étant donc justifiés par la foi, nous avons la paix avec Dieu par notre Seigneur Jésus Christ, » (Romains 5: 1). Puisque nous sommes justifiés, nous sommes qualifiés pour recevoir la vie qui était en Jésus Christ, la vie qui vient du Père !

Si nous examinons la vie de Jésus sur la terre, nous apprenons « comment Dieu a oint du Saint-Esprit et de force Jésus de Nazareth, qui allait de lieu en lieu faisant du bien et guérissant tous ceux qui étaient sous l’empire du diable, car Dieu était avec lui. » (Actes 10:38). Ailleurs, nous lisons la même vérité rapportée par Matthieu : « Jésus parcourait toute la Galilée, enseignant dans les synagogues, prêchant la bonne nouvelle du royaume, et guérissant toute maladie et toute infirmité parmi le peuple. » (Matthieu 4:23).  Ou encore, toujours par le même Matthieu: « Jésus parcourait toutes les villes et les villages, enseignant dans les synagogues, prêchant la bonne nouvelle du royaume, et guérissant toute maladie et toute infirmité. » (Matthieu 9:35). La volonté de Dieu, appliquée par Jésus consiste à nous enseigner la bonne nouvelle du royaume de Dieu, à libérer les captifs des esprits impurs, à guérir toute maladie et toute infirmité ainsi qu’en atteste les versets ci-après:

« Le soir, on amena auprès de Jésus plusieurs démoniaques. Il chassa les esprits par sa parole, et il guérit tous les malades, afin que s’accomplît ce qui avait été annoncé par Esaïe, le prophète: Il a pris nos infirmités, et il s’est chargé de nos maladies. » (Matthieu 8 : 16-17)

« Puis, ayant appelé ses douze disciples, il leur donna le pouvoir de chasser les esprits impurs, et de guérir toute maladie et toute infirmité. » (Matthieu 10 : 1)

« Une grande foule le suivit. Il guérit tous les malades, » (Matthieu 12 : 15)

« Car, comme il guérissait beaucoup de gens, tous ceux qui avaient des maladies se jetaient sur lui pour le toucher. Les esprits impurs, quand ils le voyaient, se prosternaient devant lui, et s’écriaient: Tu es le Fils de Dieu. » (Marc 3:10-11)

« Ils le prièrent de leur permettre seulement de toucher le bord de son vêtement. Et tous ceux qui le touchèrent furent guéris. » (Matthieu 14 : 36)

« Après le coucher du soleil, tous ceux qui avaient des malades atteints de diverses maladies les lui amenèrent. Il imposa les mains à chacun d’eux, et il les guérit. » (Luc 4 : 40)

« Et toute la foule cherchait à le toucher, parce qu’une force sortait de lui et les guérissait tous. » (Luc 6 : 19)

« …en sorte qu’on apportait les malades dans les rues et qu’on les plaçait sur des lits et des couchettes, afin que, lorsque Pierre passerait, son ombre au moins couvrît quelqu’un d’eux. » (Actes 5 : 15)

Par ailleurs, le Seigneur nous assure par la plume de Jean que: « Quoi que ce soit que nous demandions, nous le recevons de lui, parce que nous gardons ses commandements et que nous faisons ce qui lui est agréable. » (1 Jean 3: 22). Nous sommes certains qu’il nous écoute et que nous possédons la chose que nous lui avons demandée si nous demandons selon sa volonté. La foule qui avait suivi Jésus à Capernaüm lui demanda: « Que devons-nous faire, pour faire les œuvres de Dieu [autrement dit, la volonté de Dieu]? » (Jean 6 :28 ). Ce à quoi le Seigneur répondit: « L’œuvre de Dieu, c’est que vous croyiez en celui qu’il a envoyé » (Jean 6 :29). Or croire en celui qu’il a envoyé c’est aussi obéir à son appel. Jésus nous appelle TOUS à être ses témoins. Il dit: « C’est pourquoi, quiconque me confessera devant les hommes, je le confesserai aussi devant mon Père qui est dans les cieux » (Matthieu 10: 32).

Ainsi, nous sommes des agents de Dieu en Jésus Christ. Notre mission est de faire ce que Christ nous a non seulement appris mais aussi et surtout délégués de faire : parler de la bonne nouvelle du Royaume de Dieu, soulager et libérer tous ceux qui sont opprimés par le diable de quelque façon que ce soit. Qu’ils soient opprimés dans leurs esprits, dans leurs âmes, dans leurs corps, dans leurs attitudes, etc. Quand le nommé Ananias vint parler à Saul [Paul] de la part du Seigneur, Il dit: « Le Dieu de nos pères t’a destiné à connaître sa volonté, à voir le Juste, et à entendre les paroles de sa bouche; car tu lui serviras de témoin, auprès de tous les hommes, des choses que tu as vues et entendues. » (Actes 22 : 14-15). Quelles puissantes paroles de la part du Seigneur ! Toutes choses égales par ailleurs, cet appel adressé à Paul en son temps, s’adresse à chacun et à chacune d’entre nous. Nous sommes tous appelés à:

  • connaître la volonté de Dieu,
  • voir le Juste – le Christ,
  • entendre les paroles qu’il dit [par la méditation de la Bible],
  • et à lui servir de témoin auprès des autres [parler du salut aux autres].

Tout comme Paul l’a été en son temps, tu es aussi appelé à connaître la volonté de Dieu, à voir le Juste (le Christ), à entendre les paroles de sa bouche et à lui servir de témoin, auprès de tous les hommes (et des femmes). Les versets ci-après du psalmiste traduisent ce qu’était son état d’esprit en ce qui concerne la connaissance de la volonté de Dieu quand il dit: « J’aime l’Eternel, car il entend Ma voix, mes supplications; Car il a penché son oreille vers moi; Et je l’invoquerai toute ma vie. Les liens de la mort m’avaient environné, Et les angoisses du sépulcre m’avaient saisi; J’étais en proie à la détresse et à la douleur. Mais j’invoquai le nom de l’Eternel: O Eternel, sauve mon âme! L’Eternel est miséricordieux et juste, Notre Dieu est plein de compassion; L’Eternel garde les simples; J’étais malheureux, et il m’a sauvé. Mon âme, retourne à ton repos, Car l’Eternel t’a fait du bien. Oui, tu as délivré mon âme de la mort, Mes yeux des larmes, Mes pieds de la chute. Je marcherai devant l’Eternel, Sur la terre des vivants. » (Psaumes 116 :1-9).

2.  Le Nom de Jésus Christ

Nous le savons le monde est sous la domination de Satan. Cependant, les chrétiens qui sont conscients de leur position triomphent de Satan et de ses œuvres. Quels sont les ingrédients nécessaires et suffisants pour nous permettre de faire face à ce monde et de réussir ? TL OSBORN[1] cite trois réalités :

  1. Connaître la volonté de Dieu – le plan de Dieu pour l’humanité,
  2. Avoir la foi dans la Parole de Dieu,
  3. Comprendre et connaître le Nom par lequel nous sommes nés de nouveau.

Or nul ne peut connaître le plan de Dieu s’il ne connaît le Nom par lequel Dieu a exécuté son plan. De même, nul ne peut avoir la foi en Dieu s’il ne connaît le Nom par lequel la promesse divine est acquise. L’ange du Seigneur qui apparut en songe à Joseph au sujet de l’enfant que portait Marie lui dit : « … l’enfant qu’elle a conçu vient du Saint Esprit; elle enfantera un fils, et tu lui donneras le NOM de Jésus; c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés. » (Matthieu 1 :21). Dans le livre des Actes, les chefs du peuple, les anciens et les scribes reunis, Pierre précise : « Jésus est La pierre rejetée par vous qui bâtissez, Et qui est devenue la principale de l’angle. Il n’y a de salut en aucun autre; car il n’y a sous le ciel aucun autre NOM qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés » (Actes 4 : 11-12).

Quand tu amènes le Nom de Jésus dans une conversation, dans une prière, c’est comme si tu amènes Jésus lui-même sur la scène. Tout ce que Jésus Christ a fait, tout ce qu’il a dit, tout ce qu’il est aujourd’hui, tout cela est investis dans son merveilleux NOM. Quand tu dis « au Nom de Jésus », cela veut dire que tu t’appuies sur les mérites de Jésus, ce qu’il représente, ce qu’il a accompli, ce qu’il est. Quand nous lisons et entendons ce qu’il est, on ne peut que tressaillir d’émotion positive, de joie et de gratitude envers le Père céleste, de gratitude envers le Seigneur Jésus, de gratitude envers le Saint Esprit. Tous ceux qui croient en lui, sont en quelque sorte des représentants à qui il a donné les pleins pouvoirs. Des ambassadeurs plénipotentiaires de son Royaume ; des personnes ayant autorité pour agir en son nom ; pour agir à sa place. Dès lors, Nous pouvons faire exactement tout ce qu’il a fait et tout ce qu’il dit que nous pouvons faire. Nous devons prendre conscience de ce qu’est notre position dans le monde, en Jésus Christ.

Malheureusement, trop de religion a dilué le message de la puissance, de l’autorité du Nom de Jésus. La religion a édifié des intermédiaires entre Jésus et les fidèles. Le Nom merveilleux de Jésus qui aurait dû être notre seul recours, notre seul étendard, est devenu si lointain que, pour tenter de l’atteindre, les uns s’appuient sur le clergé ou les « saints » désignés par l’homme, d’autres sur des pasteurs autoproclamés, des bishops et des prétendus apôtres. Redresse-toi mon frère, ma sœur et, à la lumière de la Parole de Dieu, revisite ta position réelle en Jésus. Alors, tu parleras, tu marcheras, tu agiras, tu délivreras en son Puissant NOM. Tu n’as besoin d’aucun intermédiaire selon qu’il est écrit : « …mon juste vivra par la foi; mais, s’il se retire, mon âme ne prend pas plaisir en lui…» (Hébreux 10 : 38-39). Ne soyons pas de ceux qui se retirent, abusés par les doctrines et la religion ; ne soyons pas non plus abusés par nos incertitudes et nos problèmes. La Bible dit que ceux qui se retirent, ceux qui ne comprennent pas les prémices du salut dont nous venons de parler, ceux-là se perdent. Au contraire, nous sommes de ceux qui ont la foi au NOM du Seigneur Jésus Christ pour vivre par lui dans la victoire, en parole ou en œuvre, en rendant par lui des actions de grâces à Dieu le Père. C’est pour cela qu’il dit à ses disciples : « En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui croit en moi fera aussi les œuvres que je fais, et il en fera de plus grandes, parce que je m’en vais au Père » (Jean 12 :13).

« …et tout ce que vous demanderez en mon NOM, je le ferai, afin que le Père soit glorifié dans le Fils. Si vous demandez quelque chose en mon NOM, je le ferai. » (Jean 14 : 13-14)

« En ce jour-là, vous ne m’interrogerez plus sur rien. En vérité, en vérité, je vous le dis, ce que vous demanderez au Père, il vous le donnera en mon NOM. » (Jean 16 :23)

« …[Christ] étant le reflet de sa gloire et l’empreinte de sa personne, et soutenant toutes choses par sa parole puissante, a fait la purification des péchés et s’est assis à la droite de la majesté divine dans les lieux très hauts, devenu d’autant supérieur aux anges qu’il a hérité d’un NOM plus excellent que le leur. » (Hébreux 1 :4)

Et « voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru: en mon NOM, ils chasseront les démons; ils parleront de nouvelles langues; ils saisiront des serpents; s’ils boivent quelque breuvage mortel, il ne leur fera point de mal; ils imposeront les mains aux malades, et les malades, seront guéris. » (Marc 16 :17-18)

« Et c’est ici son commandement: que nous croyions au NOM de son Fils Jésus-Christ, et que nous nous aimions les uns les autres, selon le commandement qu’il nous a donné. » (1 Jean 3 :23)

« Alors quiconque invoquera le NOM du Seigneur sera sauvé » (Actes 2 :21)

« Mais ces choses ont été écrites afin que vous croyiez que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu, et qu’en croyant vous ayez la vie en son NOM. » (Jean 20 :31)

« Mais à tous ceux qui l’ont reçue, à ceux qui croient en son NOM, il a donné LE POUVOIR DE DEVENIR ENFANTS DE DIEU, lesquels sont nés, non du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l’homme, mais de Dieu. » (Jean 1 :12-13)

« Quelqu’un parmi vous est-il malade? Qu’il appelle les anciens de l’Église, et que les anciens prient pour lui, en l’oignant d’huile au NOM du Seigneur; » (Jacques 5 :14)

« Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru: en mon NOM, ils chasseront les démons; ils parleront de nouvelles langues; ils saisiront des serpents; s’ils boivent quelque breuvage mortel, il ne leur fera point de mal; ils imposeront les mains aux malades, et les malades, seront guéris. » (Marc 16 : 17-18)

« Car là où deux ou trois sont assemblés en mon NOM, je suis au milieu d’eux. » (Matthieu 18 :20)

« Et quoi que vous fassiez, en parole ou en œuvre, faites tout au NOM du Seigneur Jésus, en rendant par lui des actions de grâces à Dieu le Père. » (Colossiens 3 :17)

« …rendez continuellement grâces pour toutes choses à Dieu le Père, au NOM de notre Seigneur Jésus-Christ, vous soumettant les uns aux autres dans la crainte de Christ. » (Éphésiens 5 :20-21)

« Et c’est là ce que vous étiez, quelques-uns de vous. Mais vous avez été lavés, mais vous avez été sanctifiés, mais vous avez été justifiés au NOM du Seigneur Jésus-Christ, et par l’Esprit de notre Dieu. » (1 Corinthiens 6 :11)

« Par lui, offrons sans cesse à Dieu un sacrifice de louange, c’est-à-dire le fruit de lèvres qui confessent son NOM. » (Hébreux 13 :15)

« Et c’est ici son commandement: que nous croyions au NOM de son Fils Jésus-Christ, et que nous nous aimions les uns les autres, selon le commandement qu’il nous a donné. » (1 Jean 3 :23)

« Je suis venu au NOM de mon Père… » (Jean 5 :43), dit le Seigneur.

« Jésus leur répondit: Je vous l’ai dit, et vous ne croyez pas. Les œuvres que je fais au NOM de mon Père rendent témoignage de moi… » (Jean 10 :25)

« J’ai fait connaître ton NOM aux hommes que tu m’as donnés du milieu du monde. Ils étaient à toi, et tu me les as donnés; et ils ont gardé ta parole. » (Jean 17 :6)

« Je ne suis plus dans le monde, et ils sont dans le monde, et je vais à toi. Père saint, garde en ton NOM ceux que tu m’as donnés, afin qu’ils soient un comme nous. » (Jean 17 : 11)

Ces versets sont cités pour nous rappeler la puissance que revêt le NOM de Jésus et la majesté de celui qui l’a envoyé. Le nom de Jésus est le nom au-dessus de tout nom. En action ou en paroles, tout ce que tu fais, fais-le au NOM de Jésus Christ. Car, à ceux qui croient en son NOM, il a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu, lesquels sont nés de Dieu. Être né de Dieu, c’est en quelque sorte, devenir de la même nature que Dieu, puisque nous devenons ses enfants nés de l’Esprit. En Jésus Christ, nous sommes des enfants d’adoption de L’Éternel, le Dieu de l’univers. Un enfant du Dieu Tout-Puissant est appelé à témoigner de cette vie de Dieu qui est en lui. En conséquence, devant l’ennemi, il n’a pas peur ! Il ne peut ni douter, ni hésiter, ni se montrer timide. Il tire sa force du Maître en revêtant aussi sa compassion, sa douceur, sa loyauté bref, son amour pour autrui. Il reçoit la puissance du Saint Esprit de Dieu selon que le Seigneur a dit : « …je prierai le Père, et il vous donnera un autre consolateur, afin qu’il demeure éternellement avec vous, l’Esprit de vérité, que le monde ne peut recevoir, parce qu’il ne le voit point et ne le connaît point; mais vous, vous le connaissez, car il demeure avec vous, et il sera en vous ». (Jean 14 : 16-17)

 Je remercie le Seigneur Jésus pour le don de son NOM qui supplée à toutes mes insuffisances. Quand je commets des écarts de conduite , des transgressions, il reste bon et fidèle. Il maintient le flot de grâce et veut toujours m’accueillir. C’est cela l’amour dont il nous aime. Un amour inconditionnel et toujours disponible. Puisque je connais l’excellence de son nom, puisque je connais sa fidélité, j’ai le désir ardent de vivre une vie qui soit digne de lui. Je veux vivre de manière à ne pas amener de réprobation sur le nom du Seigneur.

3.  L’autorité du croyant

Lorsque nous parlons de l’autorité du croyant, nous ne nous référons pas à ce qui se passe sur le plan des relations humaines. Il ne s’agit donc pas de l’autorité que l’on peut avoir sur une autre personne par exemple. Nous voulons parler de l’autorité spirituelle du croyant. Cette autorité spirituelle s’exerce sur des êtres spirituels : Satan, les démons et sur leurs œuvres dans notre propre vie et dans la vie de ceux qui nous sont donnés.

Qu’est ce qui te donne un comportement d’autorité dans la vie? Et d’abord, d’où vient cette autorité? L’autorité du chrétien vient de Dieu, par Jésus Christ. Comme nous allons le voir dans les prochaines lignes, nombreux sont les versets de la Bible qui nous enseignent  que par le Nom de Jésus Christ, nous avons autorité sur le péché, sur la maladie, sur les infirmités, sur l’échec, sur le découragement, sur l’anxiété, sur le stress, sur la pauvreté, etc. Le chrétien qui connaît ce Nom puissant n’est pas sans ressources dans sa vie. Confronté aux circonstances humaines il ne tremble ni ne craint. Il dispose de ressources bien au-dessus de tout ce que la vie peut lui opposer. C’est cela qui lui confère l’autorité dans ses attitudes, dans ses paroles et dans ses actions.

Pensons un instant au concept d’autorité dans la vie terrestre. Dans la vie ordinaire, toute personne qui délègue l’autorité à un collaborateur, est tenue de soutenir les décisions prises en son nom. C’est par exemple le cas quand nous allons dans une administration demander un document à un agent assermenté. Le document qu’il produit revêt la force de l’autorité qui l’a délégué (le ministre de l’intérieur par exemple). Puisque Jésus Christ délègue cette autorité, soyons certains qu’il s’assure que les décisions que nous prenons en qualité d’agents ayant reçus cette délégation de sa part, sont soutenues et mises en œuvre par sa vertu et son pouvoir. Il ne peut en être autrement car, nous savons qu’il est beaucoup  plus fidèle et juste que n’importe quel être humain (Matthieu 7 :11 ; Luc 11 :13).

Jésus a donné mission à ses disciples de continuer son ministère sur terre, c’est-à-dire, à faire ce qu’il a lui-même fait, à savoir,  annoncer la bonne nouvelle du salut, chasser les démons, apporter la guérison aux malades, consoler les affligés, etc. Nous avons donc reçus cette autorité car tous ceux qui ont reçu Jésus comme Seigneur et sauveur sont ses disciples ; si du moins nous souhaitons nous saisir de cette responsabilité et l’exercer conformément à sa volonté. Nous sommes donc ses agents pour faire le travail du royaume de Dieu sur terre. C’est dire que nous ne devons pas attendre qu’il revienne faire le travail. C’est à nous de le faire en son nom, revêtus de l’autorité qu’il nous donne ! Cette autorité, nous allons le voir est effective car la délégation que nous avons reçu du Seigneur fonctionne et nous rend victorieux. Examinons à présent les ingrédients principaux qui rendent notre autorité effective.

3.1.      Justifiés par le sang de Jésus

Toute personne née de nouveau a effectivement été racheté à un prix très cher, à savoir par le précieux sang de Jésus Christ et c’est Dieu lui-même qui en a voulu ainsi, selon que la Bible dit, « Lui, qui n’a point épargné son propre Fils, mais qui l’a livré pour nous tous… » (Romains 8:32) ou encore,  « Il a plu à l’Éternel de le briser par la souffrance… Après avoir livré sa vie en sacrifice pour le péché… » (Ésaïe 53 :10). Dieu n’a demandé ni or ni argent, ni aucune autre richesse matérielle. Toutes les richesses de l’univers, n’auraient pas suffi pour nous délivrer de l’esclavage de Satan, de l’emprise du péché sur nous et, en conséquence, de la mort. Le prix élevé du précieux sang de Jésus était absolument nécessaire pour expier nos fautes et nous accorder la rédemption et la justification selon ce que rappelle Pierre : « …ce n’est pas par des choses périssables, par de l’argent ou de l’or, que vous avez été rachetés de la vaine manière de vivre que vous avez héritée de vos pères, mais par le sang précieux de Christ, comme d’un agneau sans défaut et sans tache… » (1 Pierre 1 : 18-19). Dans ce verset, nous voyons que Pierre reçoit la révélation du caractère précieux du sang de Jésus.

Beaucoup de choses sont précieuses ici-bas. L’or, l’argent, les diamants sont précieux, et les gens s’entre-tuent pour les posséder ; or rien n’est en vérité plus précieux que le sang de Jésus. N’eût été le sang de Jésus nous n’aurions rien! N’eût été le sang de Jésus nous ne serions rien! Notre richesse à nous qui aimons le Christ, c’est le sang de Jésus : la plus précieuse des richesses de ce monde. C’est le plus grand trésor que tu puisses posséder ! Celui qui dit: « Je suis lavé, racheté, justifié par le sang de Jésus », celui-là est un homme riche, une femme riche ! Il est riche et puissant éternellement. Les richesses périssables passeront, mais le sang de Jésus est éternel, il nous fait demeurer à toujours.

« …Christ est venu comme souverain sacrificateur des biens à venir; il a traversé le tabernacle plus grand et plus parfait, qui n’est pas construit de main d’homme, c’est-à-dire, qui n’est pas de cette création; 12 et il est entré une fois pour toutes dans le lieu très saint, non avec le sang des boucs et des veaux, mais avec son propre sang, ayant obtenu une rédemption éternelle. 13 Car si le sang des taureaux et des boucs, et la cendre d’une vache, répandue sur ceux qui sont souillés, sanctifient et procurent la pureté de la chair, 14 combien plus le sang de Christ, qui, par un esprit éternel, s’est offert lui-même sans tache à Dieu, purifiera-t-il votre conscience des œuvres mortes, afin que vous serviez le Dieu vivant! 15 Et c’est pour cela qu’il est le médiateur d’une nouvelle alliance, afin que, la mort étant intervenue pour le rachat des transgressions commises sous la première alliance, ceux qui ont été appelés reçoivent l’héritage éternel qui leur a été promis. » (Hébreux 9 : 11-15)

«  Alors j’ai dit: Voici, je viens (Dans le rouleau du livre il est question de moi) Pour faire, ô Dieu, ta volonté. Après avoir dit d’abord: Tu n’as voulu et tu n’as agréé ni sacrifices ni offrandes, Ni holocaustes ni sacrifices pour le péché (ce qu’on offre selon la loi), il dit ensuite: Voici, je viens Pour faire ta volonté. Il abolit ainsi la première chose pour établir la seconde. C’est en vertu de cette volonté que nous sommes sanctifiés, par l’offrande du corps de Jésus Christ, une fois pour toutes » (Hébreux 10 : 7-10).

« A plus forte raison donc, maintenant que nous sommes justifiés par son sang, serons-nous sauvés par lui de la colère… » (Romains 5:9, 10, 17)

« Mais maintenant, en Jésus Christ, vous qui étiez jadis éloignés, vous avez été rapprochés par le sang de Christ. » (Ephésiens 2 :13)

« …en qui nous avons la rédemption, la rémission des péchés» (Colossiens 1 :14)

3.2.      Jésus Christ est Seigneur

Le mot biblique « Seigneur » est la traduction du mot grec « Kurios », l’équivalent du mot hébreu « Adonaï ». De tout temps, le monde des religions a toujours donné la prééminence à quelques personnages parés de vertus, à qui sont rendus les honneurs. Cependant pour nous qui croyons en Christ, nous savons qu’il n’y a qu’un seul Seigneur ainsi que Paul explique: « Bien sûr, certains disent qu’il y a des dieux au ciel et sur la terre. Et c’est vrai, pour eux il y a plusieurs dieux et plusieurs seigneurs. En tout cas, pour nous, il n’y a qu’un seul Dieu : c’est le Père. Tout vient de lui, et c’est pour lui que nous vivons. Et il n’y a qu’un seul Seigneur : c’est Jésus Christ. Tout existe par lui, et c’est par lui que nous vivons. » (1 Corinthiens 8:5)

Jésus a dit lui-même : « Tout pouvoir m’a été donné dans le ciel et sur la terre » (Mathieu 28 :18) de la part de Dieu le Père. Et l’apôtre Paul confirme en écrivant encore que « le Christ est au-dessus de toutes choses, Dieu béni éternellement. Amen! » (Romain 9 :5).

Jésus est le Seigneur qui a le pouvoir de pardonner tous les péchés, de guérir toutes les maladies et toutes les infirmités, de chasser tout démon, tout esprit impur et malfaisant, de  délivrer de tout mal, de nous affranchir du pourvoir du péché, de nous secourir lors des tentations et en toutes autres circonstances. Enfin, Il nous ressuscitera au dernier jour et il transformera le corps de notre humiliation, en le rendant semblable au corps de sa gloire, par le pouvoir qu’il a de s’assujettir toutes choses (Philippiens 3: 21).

Et je désire par-dessus tout qu’il s’assujettisse tout mon être : mon esprit, ma volonté, mes pensées, mon âme, mes  sentiments, mes désirs, mes émotions, mon corps avec tous ses besoins. Je sais que celui qui est sur le trône, à la droite de Dieu sait tout de moi et qu’il peut exercer en ma faveur son pouvoir. Que son Nom soit béni !

Les premiers disciples confessaient que Jésus est le Seigneur. A cause de leur témoignage ils étaient persécutés par Rome qui exigeait que tous proclament que César est Seigneur. Pour eux, il n’existait qu’un seul Seigneur: Jésus Christ, le fils de Dieu! Il est important que nous comprenions et que nous soyons persuadés que Christ est le Souverain Seigneur, qui domine sur tout et tous, comme l’apôtre Paul l’a répété à plusieurs reprises: « Dieu a déployé sa puissance en Christ, en le ressuscitant des morts, et en le faisant asseoir à sa droite dans les lieux célestes, au-dessus de toute domination, de toute autorité, de toute puissance, de toute dignité, et de tout nom qui se peut nommer, non seulement dans le siècle présent, mais encore dans le siècle à venir. Il a tout mis sous ses pieds, et il l’a donné pour chef suprême à l’Église, qui est son corps, la plénitude de celui qui remplit tout en tous. » (Éphésiens 3 : 20 -23)

Jésus dit: « Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi » (Jean 14:6). Jésus est la pierre rejetée par ceux qui bâtissent, et qui est devenue la principale de l’angle. Il n’y a de salut en aucun autre; car il n’y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés. (Actes 4 : 11-12). Personne ne peut poser un autre fondement que celui qui a été posé par Dieu, à savoir Jésus Christ (1 Corinthiens 3:11). Car il y a un seul Dieu, et aussi un seul médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus-Christ homme, (1 Timothée 2: 5). Tous les prophètes rendent de lui le témoignage que quiconque croit en lui, reçoit par son nom le pardon des péchés (Actes 10:43). Cette parole de salut a été envoyée à tous les hommes, aux israélites (fils de la race d’Abraham) mais aussi à tous les gentils qui craignent Dieu, (Actes 13:26).

3.3.      Appelés et établis par le Seigneur Jésus  

« Et Jésus nous a ordonné de prêcher au peuple et d’attester que c’est lui qui a été établi par Dieu juge des vivants et des morts… » (Actes 10 : 42-43)

Parmi les raisons qui font que l’autorité du chrétien est effective nous citerons aussi le fait que Jésus nous appelle. En effet, le Seigneur établit et donne le pouvoir à tous ceux qui répondent à son appel.  Un certain aveugle assis au bord du chemin entendit passer une foule. Cela l’intrigua et en se renseignant autour de lui, il apprit que Jésus de Nazareth passait par là. Cet homme avait probablement déjà entendu parler des miracles que le Seigneur opérait. Alors, sans hésiter, il se mit à crier : « Jésus, aie pitié de moi ! ». Et quelqu’un lui dit: « Prends courage, lève-toi, il t’appelle » (Marc 10 : 49). Et sans tarder, notre homme se dirigea à tâtons vers le Seigneur. Le récit nous apprend que Jésus le guéri de sa cécité et que par la suite, cet homme vit la lumière et suivit le Seigneur.

Que dirons-nous donc à l’égard de ces choses? Si Dieu est pour nous, qui sera contre nous? Lui, qui n’a point épargné son propre Fils, mais qui l’a livré pour nous tous, comment ne nous donnera-t-il pas aussi toutes choses avec lui? Qui accusera les élus de Dieu? C’est Dieu qui justifie! Qui les condamnera? (Romains 8: 31-33)

Paul dit aux Thessaloniciens ces paroles pleines d’encouragement: « Dieu vous a choisis dès le commencement pour le Salut… c’est à quoi il vous a appelés par notre évangile pour que vous possédiez la gloire de notre Seigneur Jésus » (Thessaloniciens 2 : 13). Dieu t’appelle à posséder la gloire de Jésus Christ ! T’en rends-tu compte ?

« Nous savons, du reste, que toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés selon son dessein. Car ceux qu’il a connus d’avance, il les a aussi prédestinés à être semblables à l’image de son Fils, afin que son Fils fût le premier-né entre plusieurs frères. Et ceux qu’il a prédestinés, il les a aussi appelés; et ceux qu’il a appelés, il les a aussi justifiés; et ceux qu’il a justifiés, il les a aussi glorifiés » (Romains 8: 28-30).

 « Au reste, fortifiez-vous dans le Seigneur, et par sa force toute-puissante. » (Ephésiens 6 :10). Le Seigneur est ta force. Tu ne dois pas te tourmenter. Fortifie-toi en lui car il t’a lui-même établi!

« Puis, ayant appelé ses douze disciples, il leur donna le pouvoir de chasser les esprits impurs, et de guérir toute maladie et toute infirmité»(Matthieu 10 : 1). Notre pouvoir est immense. C’est le Seigneur lui-même qui nous le donne.

« Allez, prêchez, et dites: Le royaume des cieux est proche. Guérissez les malades, ressuscitez les morts, purifiez les lépreux, chassez les démons. » (Matthieu 10 : 7-8). Ces choses ne sont pas destinées aux seuls pasteurs et autres catégories que nous pouvons imaginer. Tous ceux qui acceptent le Christ comme leur Seigneur et sauveur sont concernés. Je suis concerné et toi ?

« …il appela ceux qu’il voulut, et ils vinrent auprès de lui. 14 Il en établit douze, pour les avoir avec lui, 15 et pour les envoyer prêcher avec le pouvoir de chasser les démons. » (Marc 3 :14-15). Le Seigneur appelle ceux qu’il veut. Il a le pouvoir d’appeler ceux qu’il veut ! Mais il ne peut travailler qu’avec ceux qui le suivent. Il y a beaucoup d’appelés mais peu qui acceptent.

« Ils partirent, et ils allèrent de village en village, annonçant la bonne nouvelle et opérant partout des guérisons. » (Luc 9 : 6). Nous sommes établis témoins de Christ. Comment témoignerions-nous de lui si nous ne connaissons pas sa vie et sa puissance dans notre vie ?

« Voici, je vous ai donné le pouvoir de marcher sur les serpents et les scorpions, et sur toute la puissance de l’ennemi; et rien ne pourra vous nuire. » (Luc 10 :19). Il a donné le pouvoir de dominer sur la puissance de Satan. Le crois-tu? Le crois-tu vraiment?

« Puis il leur dit: Allez par tout le monde, et prêchez la bonne nouvelle à toute la création. Celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé, mais celui qui ne croira pas sera condamné. Et ils s’en allèrent prêcher partout. Le Seigneur travaillait avec eux, et confirmait la parole par les miracles qui l’accompagnaient. » (Marc 16 : 15-20). Puisque c’est le Seigneur qui nous envoie, il travaille aussi avec nous. Et il confirme sa présence par des signes de puissance.

« Jusqu’à présent vous n’avez rien demandé en mon nom. Demandez, et vous recevrez, afin que votre joie soit parfaite. » (Jean 16 :24) Celui qui demande en son Nom recevra et sera dans la joie. C’est la volonté du Seigneur!

3.4.      Notre droit de naissance : Une nouvelle création en Christ

Le Seigneur dit à Nicodème: « En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît d’eau et d’Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu » (Jean 3 : 5). Le Petit Larousse illustré définit le verbe « naître » comme suit : venir au monde, commencer à exister, à se manifester. En fait, le jour où tu es né, tu as commencé à exister dans ce monde et pour les gens de ce monde.

La nouvelle naissance, ou comme on pourrait le dire la deuxième naissance, c’est aussi venir à l’existence, ou exister mais plutôt, pour le royaume de Dieu. A notre nouvelle naissance, Dieu communique Sa vie divine dans notre esprit, Il nous fait passer de la mort spirituelle à la Vie spirituelle. La nouvelle naissance c’est d’être une nouvelle créature par la régénération, qui nous donne accès au royaume de Dieu ; c’est la seule manière pour devenir enfant de Dieu. Ceci est un acte surnaturel. C’est l’Esprit de Dieu opère lui-même cette naissance en nous. C’est une grâce qu’il accorde à ceux qui acceptent Christ Jésus: « Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées; voici, toutes choses sont devenues nouvelles » (2 Corinthiens 5 :17). En Christ, nous revêtons l’homme nouveau, crée selon Dieu dans une justice et une sainteté que produit la vérité (Ephésiens 4 :24).

Notre naissance spirituelle nous donne aussi une identité nouvelle et des nouveaux privilèges en Christ :

« J’ai été crucifié avec Christ; et si je vis, ce n’est plus moi qui vis, c’est Christ qui vit en moi; si je vis maintenant dans la chair, je vis dans la foi au Fils de Dieu, qui m’a aimé et qui s’est livré lui-même pour moi. » (Galates 2 :20)

« …sachant que notre vieil homme a été crucifié avec lui, afin que le corps du péché fût détruit, pour que nous ne soyons plus esclaves du péché; car celui qui est mort est libre du péché. » (Romains 6 :6-7)

« Celui qui n’a point connu le péché, il l’a fait devenir péché pour nous, afin que nous devenions en lui justice de Dieu. » (2 Corinthiens 5 :21)

 « Mais il était blessé pour nos péchés, Brisé pour nos iniquités; Le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui, Et c’est par ses meurtrissures que nous sommes guéris. Nous étions tous errants comme des brebis, Chacun suivait sa propre voie; Et l’Éternel a fait retomber sur lui l’iniquité de nous tous. » (Ésaïe 53 :5)

« lui qui a porté lui-même nos péchés en son corps sur le bois, afin que morts aux péchés nous vivions pour la justice; lui par les meurtrissures duquel vous avez été guéris» (1 Pierre 2 :24)

« Nous avons donc été ensevelis avec lui par le baptême en sa mort, afin que, comme Christ est ressuscité des morts par la gloire du Père, de même nous aussi nous marchions en nouveauté de vie. » (Romains 6 :4)

« ayant été ensevelis avec lui par le baptême, vous êtes aussi ressuscités en lui et avec lui, par la foi en la puissance de Dieu, qui l’a ressuscité des morts.  13 Vous qui étiez morts par vos offenses et par l’incirconcision de votre chair, il vous a rendus à la vie avec lui, en nous faisant grâce pour toutes nos offenses; 14 il a effacé l’acte dont les ordonnances nous condamnaient et qui subsistait contre nous, et il l’a détruit en le clouant à la croix; 15 il a dépouillé les dominations et les autorités, et les a livrées publiquement en spectacle, en triomphant d’elles par la croix. » (Colossiens 2 :12-15)

« et quelle est envers nous qui croyons l’infinie grandeur de sa puissance, se manifestant avec efficacité par la vertu de sa force. Il l’a déployée en Christ, en le ressuscitant des morts, et en le faisant asseoir à sa droite dans les lieux célestes » (Ephésiens 1 :19-20)

« nous qui étions morts par nos offenses, Il nous a rendus à la vie avec Christ » (Ephésiens 2 :5)

« …vous étant dépouillés du vieil homme et de ses œuvres, 10 et ayant revêtu l’homme nouveau, qui se renouvelle, dans la connaissance, selon l’image de celui qui l’a créé. 11 Il n’y a ici ni Grec ni Juif, ni circoncis ni incirconcis, ni barbare ni Scythe, ni esclave ni libre; mais Christ est tout et en tous. » (Colossiens 3 :10-11)

« Tel il est, tels nous sommes aussi dans ce monde: c’est en cela que l’amour est parfait en nous, afin que nous ayons de l’assurance au jour du jugement. » (1 Jean 4 :17)

3.5.      L’appartenance à la famille de Dieu

Il convient tout d’abord de noter qu’en hébreu il n’y a qu’un seul mot pour désigner à la fois « maison » et « famille ». C’est le mot « beth » comme dans Beth-lehem (la maison du pain) ou dans Beth-el (la maison de Dieu). Ainsi donc, l’expression la ‘maison de David’ signifie aussi la ‘famille de David’ et la ‘maison de Dieu’ signifie aussi la ‘famille de Dieu’. Nous avons avec notre maison ou famille des liens forts et permanents. La maison est un endroit où on a sa demeure. Et les enfants vivent naturellement dans la demeure familiale, la demeure de leur père.

Chaque être humain a été créé par Dieu mais nous ne sommes pas tous enfants de Dieu. Seuls les chrétiens nés de nouveau font partie de la famille de Dieu. Nous devenons membres d’une famille humaine par notre naissance dans la chair mais nous devenons membre de la famille de Dieu par notre naissance spirituelle selon qu’il est écrit : «  …à tous ceux qui l’ont reçue, à ceux qui croient en son nom, Il a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu, lesquels sont nés, non du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l’homme, mais de Dieu… » (Jean 1 :12-13).

« L’Esprit lui-même rend témoignage à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu. Or, si nous sommes enfants, nous sommes aussi héritiers: héritiers de Dieu, et cohéritiers de Christ, si toutefois nous souffrons avec lui, afin d’être glorifiés avec lui. » (Romains 8:16-17)

Notre famille sur terre est un don de Dieu, mais elle est temporaire et surtout fragile. Elle est souvent brisée par les disputes, le divorce, les différences de tempérament, les épreuves et inévitablement, par la mort physique. Par contre, notre famille spirituelle, notre relation avec Jésus Christ, continuera jusque dans l’éternité. À partir du moment où nous sommes nés spirituellement dans la famille de Dieu, nous recevons une identité nouvelle en Christ: un nom de famille nouveau (en esprit), des ressemblances familiales, des droits et privilèges familiaux, accès à l’intimité familiale, et un héritage familial!

« Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus-Christ, qui, selon sa grande miséricorde, nous a régénérés, pour une espérance vivante, par la résurrection de Jésus-Christ d’entre les morts, pour un héritage qui ne se peut ni corrompre, ni souiller, ni flétrir, lequel vous est réservé dans les cieux, vous qui, par la puissance de Dieu, êtes gardés par la foi pour le salut prêt à être révélé dans les derniers temps!… » (1 Pierre 1 : 3-5)

Les versets ci-après nous parlent des promesses de Dieu en ce qui concerne l’héritage de celui qui appartient à sa famille :

« Et maintenant je vous recommande à Dieu et à la parole de sa grâce, à celui qui peut édifier et donner l’héritage avec tous les sanctifiés. » (Actes 20:32)

« Car, de même que les souffrances de Christ abondent en nous, de même notre consolation abonde par Christ. » (2 Corinthiens 1:5)

« Et notre espérance à votre égard est ferme, parce que nous savons que, si vous avez part aux souffrances, vous avez part aussi à la consolation. » (2 Corinthiens 1:7)

« …sachant que vous recevrez du Seigneur l’héritage pour récompense. Servez Christ, le Seigneur. » (Colossiens 3:24)

« Et si vous êtes à Christ, vous êtes donc la postérité d’Abraham, héritiers selon la promesse. » (Galates 3:29)

« Ainsi tu n’es plus esclave, mais fils; et si tu es fils, tu es aussi héritier par la grâce de Dieu. » (Galates 4:7)

« Ce mystère, c’est que les païens sont cohéritiers, forment un même corps, et participent à la même promesse en Jésus-Christ par l’Evangile… » (Éphésiens 3:6)

« Afin de connaître Christ, et la puissance de sa résurrection, et la communion de ses souffrances, en devenant conforme à lui dans sa mort… » (Philippiens 3:10)

« …si nous persévérons, nous régnerons aussi avec lui; si nous le renions, lui aussi nous reniera… » (2 Timothée 2:12)

« …afin que, justifiés par sa grâce, nous devenions, en espérance, héritiers de la vie éternelle… » (Tite 3:7)

« …dans ces derniers temps, [Dieu] nous a parlé par le Fils, qu’il a établi héritier de toutes choses, par lequel il a aussi créé le monde… » (Hébreux 1:2)

« Ne sont-ils pas tous des esprits au service de Dieu, envoyés pour exercer un ministère en faveur de ceux qui doivent hériter du salut? » (Hébreux 1:14)

« …pour un héritage qui ne se peut ni corrompre, ni souiller, ni flétrir, lequel vous est réservé dans les cieux… » (1 Pierre 1:4)

« Réjouissez-vous, au contraire, de la part que vous avez aux souffrances de Christ, afin que vous soyez aussi dans la joie et dans l’allégresse lorsque sa gloire apparaîtra. » (1 Pierre 4:13)

« Celui qui vaincra héritera ces choses; je serai son Dieu, et il sera mon fils. » (Apocalypse 21:7)

« …mais, lorsque les temps ont été accomplis, Dieu a envoyé son Fils, né d’une femme, né sous la loi, 5 afin qu’il rachetât ceux qui étaient sous la loi, afin que nous reçussions l’adoption. 6 Et parce que vous êtes fils, Dieu a envoyé dans nos cœurs l’Esprit de son Fils, lequel crie: Abba! Père! 7 Ainsi tu n’es plus esclave, mais fils; et si tu es fils, tu es aussi héritier par la grâce de Dieu. » (Galates 4 :4-7)

« Et vous n’avez point reçu un esprit de servitude, pour être encore dans la crainte; mais vous avez reçu un Esprit d’adoption, par lequel nous crions: Abba! Père! L’Esprit lui-même rend témoignage à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu. Or, si nous sommes enfants, nous sommes aussi héritiers: héritiers de Dieu, et cohéritiers de Christ, si toutefois nous souffrons avec lui, afin d’être glorifiés avec lui. » (Romains 8 :15-17)

« Ces choses sont allégoriques; car ces femmes sont deux alliances. L’une du mont Sinaï, enfantant pour la servitude, c’est Agar, – 25 car Agar, c’est le mont Sinaï en Arabie, -et elle correspond à la Jérusalem actuelle, qui est dans la servitude avec ses enfants. 26 Mais la Jérusalem d’en haut est libre, c’est notre mère; » (Galates 4 :25-26)

3.6.      Notre relation avec Jésus

Dès le début du Nouveau Testament, il apparaît immédiatement que Dieu va constituer un peuple, comme cela se voit dans l’annonce de la naissance de Jean-Baptiste et de celle de Jésus. Ainsi, Abraham n’est pas seulement l’ancêtre du Christ; il est également celui qui a reçu la promesse qu’en lui toutes les nations de la terre seraient bénies.

« …un ange du Seigneur lui apparut en songe, et dit: Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre avec toi Marie, ta femme, car l’enfant qu’elle a conçu vient du Saint-Esprit; elle enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus; c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés. » (Matthieu 1:20-21)

« …vous êtes une race élue, un sacerdoce royal, une nation sainte, un peuple acquis, afin que vous annonciez les vertus de celui qui vous a appelés des ténèbres à son admirable lumière, vous qui autrefois n’étiez pas un peuple, et qui maintenant êtes le peuple de Dieu, vous qui n’aviez pas obtenu miséricorde, et qui maintenant avez obtenu miséricorde. » (1 Pierre 1 : 9-10)

Pierre parle ainsi de ceux qui croient à la pierre angulaire, choisie, précieuse aux yeux de Dieu, à savoir Christ Jésus. Il précise que ceux-là ne seront point confus s’ils s’édifient pour former une maison spirituelle, un saint sacerdoce, afin d’offrir des victimes spirituelles, agréables à Dieu par Jésus-Christ.

« Après cela, je regardai, et voici, il y avait une grande foule, que personne ne pouvait compter, de toute nation, de toute tribu, de tout peuple, et de toute langue. Ils se tenaient devant le trône et devant l’agneau, revêtus de robes blanches, et des palmes dans leurs mains… » (Apocalypse 7:9,10)

« Quiconque ne fut pas trouvé écrit dans le livre de vie fut jeté dans l’étang de feu. » (Apocalypse 20:15)

« Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées; voici, toutes choses sont devenues nouvelles. 18 Et tout cela vient de Dieu, qui nous a réconciliés avec lui par Christ, et qui nous a donné le ministère de la réconciliation. 19 Car Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec lui-même, en n’imputant point aux hommes leurs offenses, et il a mis en nous la parole de la réconciliation. 20 Nous faisons donc les fonctions d’ambassadeurs pour Christ, comme si Dieu exhortait par nous; nous vous en supplions au nom de Christ: Soyez réconciliés avec Dieu! 21 Celui qui n’a point connu le péché, il l’a fait devenir péché pour nous, afin que nous devenions en lui justice de Dieu. » (2 Corinthiens 5 : 17-21)

« Car nous sommes le temple du Dieu vivant, comme Dieu l’a dit: J’habiterai et je marcherai au milieu d’eux; je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple. C’est pourquoi, Sortez du milieu d’eux, Et séparez-vous, dit le Seigneur; Ne touchez pas à ce qui est impur, Et je vous accueillerai. Je serai pour vous un père, Et vous serez pour moi des fils et des filles, Dit le Seigneur tout puissant. » (2 Corinthiens 6 : 16-18)

« Aussi je vous demande de ne pas perdre courage à cause de mes tribulations pour vous: elles sont votre gloire. » (Ephésiens 4 :13)

« Nous tous qui, le visage découvert, contemplons comme dans un miroir la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en la même image, de gloire en gloire, comme par le Seigneur, l’Esprit» (2 Corinthiens 3 : 18)

« Puisque nous travaillons avec Dieu, nous vous exhortons à ne pas recevoir la grâce de Dieu en vain. 2 Car il dit: Au temps favorable je t’ai exaucé, Au jour du salut je t’ai secouru. Voici maintenant le temps favorable, voici maintenant le jour du salut. 3 Nous ne donnons aucun sujet de scandale en quoi que ce soit, afin que le ministère ne soit pas un objet de blâme. 4 Mais nous nous rendons à tous égards recommandables, comme serviteurs de Dieu, par beaucoup de patience dans les tribulations, dans les calamités, dans les détresses, 5 sous les coups, dans les prisons, dans les troubles, dans les travaux, dans les veilles, dans les jeûnes; 6 par la pureté, par la connaissance, par la longanimité, par la bonté, par un esprit saint, par une charité sincère, 7 par la parole de vérité, par la puissance de Dieu, par les armes offensives et défensives de la justice; 8 au milieu de la gloire et de l’ignominie, au milieu de la mauvaise et de la bonne réputation; étant regardés comme imposteurs, quoique véridiques; 9 comme inconnus, quoique bien connus; comme mourants, et voici nous vivons; comme châtiés, quoique non mis à mort; 10 comme attristés, et nous sommes toujours joyeux; comme pauvres, et nous en enrichissons plusieurs; comme n’ayant rien, et nous possédons toutes choses. » (2 Corinthiens 6 :1-4)

3.7.      L’aide du Saint Esprit

La connaissance du Saint Esprit fait partie des choses essentielles pour un croyant, disciple du Seigneur Jésus Christ, né de nouveau et donc enfant de Dieu. Car, sans le Saint Esprit, il est impossible d’avancer dans la connaissance de la volonté de Dieu. En effet, il est dit: « … comme le Père a la vie en lui-même, ainsi il a donné au Fils d’avoir la vie en lui-même  » (Jean 5 : 26). Cette vie dont parle le passage que nous venons de lire, c’est la Saint Esprit.

De même, Jésus a dit à ses disciples: Moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre consolateur, afin qu’il demeure éternellement avec vous, l’Esprit de vérité, que le monde ne peut recevoir, parce qu’il ne le voit point et ne le connaît point; mais vous, vous le connaissez, car il demeure avec vous, et il sera en vous.  (Jean 14:16)

Le Seigneur enseigne que la connaissance du Saint-Esprit est le fruit de notre relation avec Lui : Il est avec vous et il sera en vous !

Dans le livre des Actes des Apôtres, on peut lire ce récit qui met en évidence l’importance du Saint Esprit dans la vie du croyant : « Pendant qu’Apollos était à Corinthe, Paul, après avoir parcouru les hautes provinces de l’Asie, arriva à Éphèse. Ayant rencontré quelques disciples, il leur dit: 2 Avez-vous reçu le Saint Esprit, quand vous avez cru? Ils lui répondirent: Nous n’avons pas même entendu dire qu’il y ait un Saint Esprit. 3 Il dit: De quel baptême avez-vous donc été baptisés? Et ils répondirent: Du baptême de Jean. 4 Alors Paul dit: Jean a baptisé du baptême de repentance, disant au peuple de croire en celui qui venait après lui, c’est-à-dire, en Jésus. 5 Sur ces paroles, ils furent baptisés au nom du Seigneur Jésus. 6 Lorsque Paul leur eut imposé les mains, le Saint Esprit vint sur eux, et ils parlaient en langues et prophétisaient. » (Actes 19: 1-6)

Les gens d’Ephèse dont il est question ici étaient des disciples de Jean Baptiste (Actes 18: 24- 25). Ils n’avaient pas reçu Jésus comme leur Sauveur et encore moins le Saint-Esprit. C’est pourquoi l’apôtre Paul leur annonça la bonne nouvelle du salut et les baptisa au Nom du Seigneur Jésus, pria pour eux en leur imposant les mains, après quoi ils reçurent le Saint-Esprit. Pour l’apôtre, il était indispensable que ceux qui se convertissaient à Christ reçoivent le Saint-Esprit : Si tu ne l’as pas encore reçu, il est important de garder cette vérité en Esprit et de courir de manière à le recevoir.

Aux disciples de l’église de Corinthe il posait cette autre question : « Ne savez-vous pas que vous êtes le temple de Dieu, et que l’Esprit de Dieu habite en vous ? » (1 Corinthiens 3:16)

Dans la Bible les passages concernant le Saint-Esprit sont très nombreux et ils nous apprennent que sa présence est  le résultat d’une foi réelle en Jésus-Christ. On peut en déduire que seule la foi en Jésus Christ ouvre la porte de notre cœur au Saint-Esprit qui, vient sceller notre vie nouvelle d’enfant de Dieu, comme l’écrit encore l’apôtre Paul : « En lui [Christ] vous aussi, après avoir entendu la parole de la vérité, l’Evangile de votre salut, en lui vous avez cru et vous avez été scellés du Saint-Esprit qui avait été promis, lequel est un gage de notre héritage, pour la rédemption de ceux que Dieu s’est acquis, à la louange de sa gloire. » (Ephésiens 1: 13) et « parce que vous êtes fils, Dieu a envoyé dans nos cœurs l’Esprit de son Fils, lequel crie: Abba! Père! » (Galates 4:6)

Ceci étant établi, efforçons nous d’entrer plus avant dans la connaissance du Saint-Esprit. Jésus a dit de Lui : « …Quand le consolateur sera venu, l’Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité; car il ne parlera pas de lui-même, mais il dira tout ce qu’il aura entendu, et il vous annoncera les choses à venir. Il me glorifiera, parce qu’il prendra de ce qui est à moi, et vous l’annoncera. Tout ce que le Père a est à moi; c’est pourquoi j’ai dit qu’il prend de ce qui est à moi, et qu’il vous l’annoncera… » (Jean 16: 13-15)

Alors, pratiquons la prise de conscience de la présence de Christ en nous. Pour agir en ce temps de la fin et répandre la bonne nouvelle du royaume de Dieu, il n’a pas d’autres mains que les nôtres, pas d’autres jambes que les nôtres, pas d’autre voix que la nôtre. Et, le Seigneur nous a envoyé le Saint Esprit comme notre consolateur, notre enseignant, notre conseiller, notre aide, notre force, révélant la volonté / la nature du Père et du Fils, accomplissant les œuvres de Christ, rappelant ses enseignements et transmettant sa Parole.

Gloire soit rendue à Notre Dieu et Père pour sa précieuse volonté en Jésus Christ. Amen !


[1] Cet article est inspiré de T. L. OSBORN: The Will of God
Voir: https://en.wikipedia.org/wiki/T._L._Osborn

Le Sang de Jésus, source de victoire sur le mal

Considérons le texte suivant de Romains 12 :21: « …Ne te laisse pas vaincre par le mal, mais surmonte le mal par le bien. » Ceci n’est pas une suggestion. C’est un ordre de Dieu pour tout croyant ! Toute neutralité est exclue. Tu dois vaincre le mal. A défaut de le vaincre, le mal te vaincra.

Or en lisant ce texte, d’aucuns dirons, « c’est difficile ! » ou encore « je n’y arriverai pas ! ». C’est certes difficile si nous comptons sur nos propres forces. Cependant, cela est possible si nous comptons sur le secours de Dieu. Si cela n’était pas possible, Dieu ne le demanderait pas. Il est fidèle et juste pour ne jamais demander des choses impossibles selon qu’il est écrit : « Aucune tentation ne vous est survenue qui n’ait été humaine, et Dieu, qui est fidèle, ne permettra pas que vous soyez tentés au-delà de vos forces ; mais avec la tentation il préparera aussi le moyen d’en sortir, afin que vous puissiez la supporter. » (1 Corinthiens 10 :13). Pour souligner le secours de Dieu dans nos luttes, l’apôtre Pierre dit : « …le Seigneur sait délivrer de l’épreuve les hommes pieux… » (2 Pierre 2 :9). Toute la question est de savoir comment ! Comment donc le Seigneur nous délivre-t-il de l’épreuve ?

Avant de pouvoir répondre à la question de savoir comment le Seigneur peut nous délivrer du mal ? Nous devons d’abord identifier la source du mal. D’où vient le mal ? Ou plutôt, qui est le mal et comment opère-t-il?

1. Le mal, ses desseins et son mode opératoire

Qui est le mal?
De même que l’Amour est un être, savoir Dieu (1 Jean 4:8); le mal est aussi un être. Il ne s’agit donc pas d’une chose. Il s’agit d’un être avec une personnalité et des desseins. Le nom de cette personne est Satan.

D’où la mise en garde suivante, particulièrement explicite : « …Soyez sobres, veillez. Votre adversaire, le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il dévorera. » (1 Pierre 5 : 8). Non seulement la Bible identifie qui est l’adversaire – un lion rugissant, mais elle nous dit aussi quels sont ses desseins : cherchant qui dévorer. D’où la recommandation d’être « sobre » et de « veiller ». Le vocable sobre est utilisé pour évoquer la prudence. En d’autres mots, « Sois prudent et veille » afin d’être capable de reconnaître ses ruses, ses mensonges; d’identifier ses attaques.

Or l’apôtre Paul nous dit de manière explicite que l’adversaire n’est pas seul. Il opère à la tête d’un royaume bien structuré et composé de plusieurs milliards d’individus qui lui sont dévoués. Le chrétien est en guerre contre « … les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes. » (Éphésiens 6 :12). De cette information, nous pouvons tirer ce qui suit :

. Nous sommes engagés dans un conflit cosmique. Si nous regardons les catégories citées dans la section précédente, nous pouvons clairement voir que les adversaires sont des êtres sans corps physiques. Certains sont clairement identifiés comme demeurant dans les « lieux célestes ».

. La réalité de ce conflit n’est pas de l’ordre de nos facultés sensuelles. Nous ne pouvons pas appréhender ceci juste par ce que nous pensons, en observant ce que nous voyons, ou par ce que nous entendons. Nous ne pouvons accepter cette réalité que par une révélation du Saint-Esprit, au moyen de la foi.

. C’est pour cette raison que la réalité de cette opposition est méconnue par un très grand nombre de personnes. Elles en voient les conséquences mais elles ne peuvent pas identifier les causes. En conséquence, elles ne peuvent pas déterminer la bonne façon de se comporter, ni comment réagir.

. Ce combat impliquant des êtres spirituels ne peut avoir lieu que dans l’univers de l’esprit. Cependant, du résultat de ce combat dans le monde spirituel, dépend ce qui se produit dans le monde physique, dans nos vies sur la terre, dans l’histoire. S’adressant à la femme samaritaine, le Seigneur Jésus a dit : « Dieu est Esprit et il faut que ceux qui l’adorent, l’adorent en esprit et en vérité. » (Jean 4 :24). C’est l’adoration en esprit qui entraîne des changements dans les réalités physiques. Et, c’est notre obéissance et la sincérité de notre cœur, qui rendent effective notre coopération avec le Seigneur et le dénouement final du conflit.

Comment nous font-ils la guerre ?
Dans Révélation, nous apprenons qu’il « …fut précipité, le grand dragon, le serpent ancien, appelé le diable et Satan, celui qui séduit toute la terre, il fut précipité sur la terre, et ses anges furent précipités avec lui. Et j’entendis dans le ciel une voix forte qui disait : Maintenant le salut est arrivé, et la puissance, et le règne de notre Dieu, et l’autorité de son Christ ; car il a été précipité, l’accusateur de nos frères, celui qui les accusait devant notre Dieu jour et nuit. » (Révélation 12 :9-10)

D’abord on voit que l’adversaire est tour à tour un grand dragon – terrifiant en apparence ou un serpent – moins impressionnant, plus sournois. Il peut donc prendre plusieurs formes selon les circonstances. Nous pouvons relever par ailleurs que l’adversaire peut séduire : « il séduit toute la terre » – verset 9 ; il peut aussi accuser : « il accuse les hommes devant Dieu » – verset 10. Dans Jean 8, nous apprenons qu’il est meurtrier, menteur et le père du mensonge : « …Il a été meurtrier dès le commencement, et il ne se tient pas dans la vérité, parce qu’il n’y a pas de vérité en lui. Lorsqu’il profère le mensonge, il parle de son propre fonds; car il est menteur et le père du mensonge. » (Jean 8 :44). Plus loin dans l’Évangile de Jean, nous apprenons que « Le voleur vient seulement pour voler, pour tuer et pour détruire… » (Jean 10 :10). Il n’a aucun autre dessein à part ceux révélés par la parole de Dieu. Quoiqu’il dise, quoiqu’il fasse, le résultat final de son action consistera à : voler, tuer et détruire.

Après avoir identifié quelques unes des méthodes de l’ennemi et ses desseins, nous allons identifier les moyens de défenses que Dieu, notre père céleste a mis à notre disposition pour résister, combattre et pour vaincre le mal.

2. Jésus-Christ, notre victoire contre le mal

Face à la séduction et au mensonge, nous opposons la vérité. Le Seigneur Jésus a dit : « …vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira. » (Jean 8 :32). Or il dit encore : « …Je suis né et je suis venu dans le monde pour rendre témoignage à la vérité. Quiconque est de la vérité écoute ma voix. » (Jean 18 :37). Il dit aussi : « …Je suis le chemin, la vérité, et la vie… » (Jean 14 :6).

L’ennemi nous accuse devant Dieu. Un exemple de cette réalité se trouve dans le livre de Job. Satan dit à l’Éternel: « Est-ce d’une manière désintéressée que Job craint Dieu? Ne l’as-tu pas protégé, lui, sa maison, et tout ce qui est à lui ? » (Job 1:9-10). Par la fausse déclaration et la déformation des faits, il peut présenter les choses de manière inexacte. De même, il opère en suscitant le sentiment la culpabilité et la condamnation chez beaucoup de sujets. Dans tous les cas, c’est en Christ que nous trouvons le pardon et la liberté : « Il n’y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ. En effet, la loi de l’esprit de vie en Jésus-Christ m’a affranchi de la loi du péché et de la mort » (Romains 8:1-2).

Face à toutes les accusations, à toutes les attaques de Satan, nous avons la victoire en Jésus-Christ.  En effet la victoire totale sur Satan a été gagnée par Jésus-Christ à la croix de Golgotha. Quand le Seigneur a dit : «Tout est accompli » (Jean 19 :30), il avait achevé l’œuvre que le Père lui avait donnée à faire. Après avoir dit cela, le Seigneur Jésus rendit son Esprit au Père. L’expression «Tout est accompli », signifiait la fin de la bataille pour le salut de l’humanité. Jésus venait de dépouiller les dominations et les autorités du pouvoir qu’ils avaient sur l’humanité. Sa droite et le bras de sa sainteté avaient remporté la victoire finale sur l’obscurité et les forces du mal. Pour toujours, Jésus venait de planter l’étendard sur les hauteurs éternelles. Quelle joie parmi les anges de Dieu! Le ciel tout entier s’associait au triomphe du Sauveur de l’humanité.

Quant à Satan, vaincu, il avait compris que la partie était terminée. Il avait perdue et le Fils de Dieu venait de lui confisquer les titres qu’il avait jadis usurpé à l’homme. Les paroles : «Tout est accompli », revêtaient la plus haute signification aux yeux des anges et des habitants des autres mondes – toute la création (Romains 8 :19). Cette grande œuvre de rédemption avait été accomplie non seulement pour nous, les humains, mais aussi pour toute la création. Toute la création partage avec nous les fruits de la victoire du Christ.

Dieu ne peut pas faire plus que ce qu’Il a déjà fait. Quand celui qui était juste, Jésus, est mort à la croix, il a jugé le diable et l’a condamné, lui et les membres de son royaume (Jean 12 :31, Jean 16 :11). Paul nous dit : « vous qui étiez morts par vos offenses et par l’incirconcision de votre chair, il [Dieu] vous a rendus à la vie avec lui [Jésus], en nous faisant grâce pour toutes nos offenses ; il [Dieu] a effacé l’acte dont les ordonnances nous condamnaient et qui subsistait contre nous, et il l’a détruit en le clouant à la croix ; il a dépouillé les dominations et les autorités, et les a livrées publiquement en spectacle, en triomphant d’elles par la croix. » (Colossiens 2:13-15).

Après avoir fait la conquête d’un territoire ennemi, tout général romain de retour à Rome était reçu en triomphe. Il s’agissait d’une parade dans laquelle, le général en tenue d’apparat, à la tête de son armée et sur son cheval ou son char de commandement, entrait dans la cité sous les ovations de la foule. Derrière lui se trouvait le(s) roi(s) conquis, à pied et enchaîné pour que tous puissent le(s) voir. Parfois, on coupait symboliquement les pouces des mains au(x) vaincu(s) et les gros orteils des deux pieds. Cette humiliation avait pour objet de garantir aux citoyens romains que l’ennemi ne serait plus jamais une menace pour aucun d’entre eux tout en faisant la gloire du général conquérant.
 
La même chose est arrivée au diable. C’est à cela que Colossiens 2 :15 fait référence. Jésus a non seulement remporté une victoire éclatante et définitive sur le diable, mais il a eu une procession triomphante pour montrer le diable à l’univers tout entier comme un ennemi totalement conquis. En tant que chrétiens, Satan ne devrait plus jamais nous terrifier. Notre champion, notre général est victorieux!

Malheureusement, de nombreux chrétiens ont raté la parade exceptionnelle de notre Seigneur. Ils n’ont pas vu la procession triomphale de Dieu qui était représentée dans la Parole de Dieu, qui affirme que Satan est un ennemi totalement vaincu. Non seulement vaincu, mais aussi jugé, reconnu coupable et condamné (Jean 16:11, Jean 12:31).

Satan ne peut en réalité plus rien contre le croyant à condition bien entendu que celui-ci se saisisse de la vérité et fasse de Jésus-Christ son refuge. Jésus dit: « Je suis venu dans ce monde pour un jugement, pour que ceux qui ne voient point voient, et que ceux qui voient deviennent aveugles » (Jean 9:39). Jésus a certes vaincu pour nous mais Dieu nous laisse le soin d’appliquer la victoire de son fils à nos vies et à nos situations. Ceci est capital ! Dieu ne viendra pas faire à ma place, ce que je dois faire pour vaincre l’ennemi et détruire ses œuvres là où je suis. Le Seigneur Jésus ne nous dit-il pas « voici, je vous ai donné le pouvoir de marcher sur les serpents et les scorpions, et sur toute la puissance de l’ennemi ; et rien ne pourra vous nuire » ? (Luc 10 :19) 

Ainsi, si Satan n’a plus aucun pouvoir propre, il utilise le pouvoir et l’autorité que l’homme ignorant et/ou l’homme à la foi mal affermie lui donnent. Si l’ennemi réussit à s’introduire, il peut déployer son programme de vol, de destruction et de mort. Il utilise le mensonge pour asseoir son « pouvoir » sur ceux qui ne saisissent pas bien les conditions de l’appropriation de la victoire disponible en Christ : la foi en Dieu, la foi en l’œuvre finie de la croix!

3. Le sang de Jésus : notre Pâque

Le mal est sous nos pieds car « … nous nous sommes approchés de la montagne de Sion, de la cité du Dieu vivant, la Jérusalem céleste, des myriades qui forment le chœur des anges, de l’assemblée des premiers-nés inscrits dans les cieux, du juge qui est le Dieu de tous, des esprits des justes parvenus à la perfection, de Jésus qui est le médiateur de la nouvelle alliance, et du sang de l’aspersion qui parle mieux que celui d’Abel… » (Hébreux 12 :18-25)

Dans l’épître aux Colossiens, Paul écrit : « [Dieu] nous a délivrés de la puissance des ténèbres et nous a transportés dans le royaume du Fils de son amour, en qui nous avons la rédemption, la rémission des péchés » (Colossiens 1 :13-14). Puisque nous appartenons au royaume de Dieu, Satan n’a plus aucune autorité sur nous. Bien au contraire, le Seigneur Jésus dit à ce sujet : « voici, je vous ai donné le pouvoir de marcher sur les serpents et les scorpions, et sur toute la puissance de l’ennemi ; et rien ne pourra vous nuire » (Luc 10 :29). Par ailleurs, dans Révélation, il est écrit: « …j’entendis dans le ciel une voix forte qui disait: Maintenant le salut est arrivé, et la puissance, et le règne de notre Dieu, et l’autorité de son Christ; car il a été précipité, l’accusateur de nos frères, celui qui les accusait devant notre Dieu jour et nuit, ils [les croyants] l’ont vaincu [Satan] par [à cause de] le sang de l’Agneau et par [à cause de] la parole de leur témoignage, et ils n’ont pas aimé leur vie jusqu’à craindre la mort » (Révélation 12:10-11). Ce dernier texte contient une révélation que nous pouvons saisir et appliquer.

L’auteur de cette révélation affirme que les croyants ont vaincu l’ennemi. Mieux encore, il révèle et décrit les éléments constitutifs de la victoire sur Satan :

1. Le sang de l’Agneau [le sang de Jésus];
2. Le témoignage de La Parole de Dieu dans leur bouche ;
3. Ils n’ont pas reculé par crainte de perdre leur vie [terrestre]. Cette dernière condition indique une résolution et une foi sans faille à Dieu et à Jésus-Christ et cela, quelles que soit les circonstances, même si cela implique la mort.

Cette victoire de l’Agneau de Dieu qui donne sa vie pour le salut du peuple de Dieu est préfigurée dans l’Ancien Testament. Il s’agit de la Pâque de Moise que nous pouvons lire dans Exode. Après avoir reçu ses ordres de l’Éternel pour préserver le peuple, « Moïse appela tous les anciens d’Israël, et leur dit : Allez prendre du bétail pour vos familles, et immolez la Pâque. Vous prendrez ensuite un bouquet d’hysope, vous le tremperez dans le sang qui sera dans le bassin, et vous toucherez le linteau et les deux poteaux de la porte avec le sang qui sera dans le bassin. Nul de vous ne sortira de sa maison jusqu’au matin.»  (Exode 12 :1-27). Si nous identifions dans ce texte les éléments de la préservation contre le mal qui va frapper le pays, nous distinguons:

1. L’agneau immolé et le sang de l’agneau collecté dans un bassin ;
2. La nécessité d’appliquer le sang sur le linteau et les deux poteaux de la porte ;
3. Laquelle application se fait au moyen d’un bouquet d’hysope – arbrisseau vivace du moyen orient.

Revenons dans le nouveau Testament pour essayer d’identifier la correspondance entre les différents éléments de la Pâque de Moise et ceux dans la révélation de Jean:
Jésus-Christ est l’Agneau de Dieu qui a été immolé pour les péchés du monde (Jean 1 :29 ; 1 Corinthiens 5 :7). Jésus a été immolé et le sang de l’Agneau est disponible. Comment dès lors appliquer ce sang sur le linteau et les deux poteaux de la porte – c’est-à-dire la porte de notre vie ? En d’autres mots, qu’est ce qui fait office de bouquet d’hysope? Rappelons-nous que dans le cas de la Pâque de Moise, collecter le sang de l’agneau n’était pas suffisant pour assurer la protection et la victoire sur la mort. L’Éternel avait expressément ordonne d’appliquer le sang ainsi collecté sur le linteau et les deux poteaux de la porte au moyen d’un bouquet d’hysope.
Si je reprends le texte de Révélation, il est écrit : ils [les croyants] l’ont vaincu [Satan] par [à cause du] le sang de l’Agneau et par [à cause de] la parole de leur témoignage, et ils n’ont pas aimé leur vie jusqu’à craindre la mort…
Par rapprochement, nous pouvons dire que nous nous appliquons le sang de l’Agneau contenu dans la Parole de Dieu au moyen des Paroles de notre témoignage.

Tenant compte de ce qui précède, nous pouvons suggérer la déclaration suivante : « J’obtiens la victoire sur Satan lorsque je déclare personnellement ce que la Parole de Dieu dit que le sang de Jésus fait pour moi.»  

Il est donc essentiel de connaître la Parole de Dieu et notamment, de savoir ce que le sang de Jésus fait pour le croyant! Examinons les versets suivants qui nous apprennent ce que le sang de Jésus fait pour nous qui croyons en Lui:

Par le sang de Jésus, nos péchés sont pardonnés :
Car ceci est mon sang, le sang de l’alliance, qui est répandu pour plusieurs, pour la rémission des péchés. (Matthieu 26:28).
En lui nous avons la rédemption par son sang, la rémission des péchés, selon la richesse de sa grâce… (Éphésiens 1:7)

Le sang de Jésus nous délivre de nos péchés et fait de nous des sacrificateurs pour Dieu :
[…] A celui qui nous aime, qui nous a délivrés de nos péchés par son sang, et qui a fait de nous un royaume, des sacrificateurs pour Dieu son Père, à lui soient la gloire et la puissance, aux siècles des siècles ! Amen ! (Apocalypse 1 :5-6)

Le sang de Jésus nous purifie de tout péché:
Mais si nous marchons dans la lumière, comme il est lui-même dans la lumière, nous sommes mutuellement en communion, et le sang de Jésus son Fils nous purifie de tout péché. (1 Jean 1: 7).

Le sang de Jésus nous sanctifie :
Le corps des animaux, dont le sang est porté dans le sanctuaire par le souverain sacrificateur pour le péché, sont brûlés hors du camp. C’est pour cela que Jésus aussi, afin de sanctifier le peuple par son propre sang, a souffert hors de la porte. (Hébreux 13:11-12)

Le sang de Jésus donne la vie à ceux qui le consomment : Jésus leur dit : En vérité, en vérité, je vous le dis, si vous ne mangez la chair du Fils de l’homme, et si vous ne buvez son sang, vous n’avez point la vie en vous-mêmes. (Jean 6 :53)

Le sang de Jésus nous permet de demeurer en Jésus-Christ, d’être en communion avec Lui : Celui qui mange ma chair et qui boit mon sang demeure en moi, et je demeure en lui. (Jean 6:56).

Le sang de Jésus est le moyen par lequel Jésus rachète l’Église: Prenez donc garde à vous-mêmes, et à tout le troupeau sur lequel le Saint-Esprit vous a établis évêques, pour paître l’Église du Seigneur, qu’il s’est acquise par son propre sang. (Actes 20 :28)

Le sang de Jésus est le moyen par lequel Jésus devient notre expiation par la foi: C’est lui que Dieu a destiné, par son sang, à être, pour ceux qui croiraient victime propitiatoire, afin de montrer sa justice, parce qu’il avait laissé impunis les péchés commis auparavant, au temps de sa patience […] (Romains 3:25).

Le sang de Jésus nous justifie et nous sauve de la colère:
A plus forte raison donc, maintenant que nous sommes justifiés par son sang, serons-nous sauvés par lui de la colère. (Romains 5: 9).

Le sang de Jésus nous rachète personnellement:
En lui nous avons la rédemption par son sang, la rémission des péchés, selon la richesse de sa grâce, (Éphésiens 1: 7) ; (1 Pierre 1: 18-19 ; Apocalypse 5: 9).

Le sang de Jésus nous rapproche de Dieu, nous qui étions auparavant loin de Dieu:
Mais maintenant, en Jésus-Christ, vous qui étiez jadis éloignés, vous avez été rapprochés par le sang de Christ. (Éphésiens 2 :13).

Le sang de Jésus nous donne la paix et nous réconcilie avec Dieu : Il a voulu par lui réconcilier tout avec lui-même, tant ce qui est sur la terre que ce qui est dans les cieux, en faisant la paix par lui, par le sang de sa croix. (Colossiens 1:20).

Le sang de Jésus a obtenu une rédemption éternelle pour nous:
Et il est entré une fois pour toutes dans le lieu très saint, non avec le sang des boucs et des veaux, mais avec son propre sang, ayant obtenu une rédemption éternelle. (Hébreux 9:12).

Le sang de Jésus purifie notre conscience des œuvres mortes afin que nous servions le Dieu vivant :
Combien plus le sang de Christ, qui, par un esprit éternel, s’est offert lui-même sans tache à Dieu, purifiera-t-il votre conscience des œuvres mortes, afin que vous serviez le Dieu vivant ! (Hébreux 9:14).

Le sang de Jésus est le moyen par lequel nous avons accès à la présence de Dieu:
Ainsi donc, frères, puisque nous avons, au moyen du sang de Jésus, une libre entrée dans le sanctuaire par la route nouvelle et vivante qu’il a inaugurée pour nous au travers du voile, c’est-à-dire, de sa chair, et puisque nous avons un souverain sacrificateur établi sur la maison de Dieu, approchons-nous avec un cœur sincère, dans la plénitude de la foi, les cœurs purifiés d’une mauvaise conscience, et le corps lavé d’une eau pure. (Hébreux 10 :19-22)

Le sang de Jésus plaide en notre faveur dans le ciel, devant le trône de Dieu:
Au contraire, vous vous êtes approchés du mont Sion, de la cité du Dieu vivant, la Jérusalem céleste, et ses dizaines de milliers d’anges en fête, de l’assemblée des premiers-nés inscrits dans le ciel. Vous vous êtes approchés de Dieu qui est le juge de tous, des esprits des justes parvenus à la perfection, de Jésus, qui est le médiateur d’une alliance nouvelle, et du sang purificateur porteur d’un meilleur message que celui d’Abel. (Hébreux 12 :22-24)

De même, après avoir soupé, il prit la coupe, et dit : Cette coupe est la nouvelle alliance en mon sang ; faites ceci en mémoire de moi toutes les fois que vous en boirez. (1 Corinthiens 11:25)

Le sang de Jésus nous rend capables de toute bonne œuvre :
Que le Dieu de paix, qui a ramené d’entre les morts le grand pasteur des brebis, par le sang d’une alliance éternelle, notre Seigneur Jésus, vous rende capables de toute bonne œuvre pour l’accomplissement de sa volonté, et fasse en vous ce qui lui est agréable, par Jésus-Christ, auquel soit la gloire aux siècles des siècles ! Amen ! (Hébreux 13: 20-21).

Le sang de Jésus nous donne la victoire sur l’ennemi:
Ils l’ont vaincu à cause du sang de l’agneau et à cause de la parole de leur témoignage, et ils n’ont pas aimé leur vie jusqu’à craindre la mort. (Apocalypse 12 :11)

4. Proclamations pour appliquer le sang de Jésus

De ce que nous venons d’apprendre, nous pouvons tirer les confessions suivantes, qui affirment ce que le sang précieux de Jésus fait pour nous. Je suggère de les méditer le plus régulièrement possible à voix audible car, la foi vient de ce que l’on entend de la parole de Christ (Romains 10 :17).

Le sang de Jésus est le sang de l’alliance, qui est répandu pour plusieurs, pour la rémission des péchés. (Matthieu 26:28)

Par le sang de Jésus nous avons la rédemption, nous avons été racheté du royaume des ténèbres, 

Par le sang de Jésus nous avons la rémission des péchés, selon la richesse de la grâce de Dieu. (Éphésiens 1:7)

Par le sang de Jésus tout a été réconcilié avec Dieu.
Par le sang de Jésus nous sommes réconciliés avec Dieu.
Par le sang de Jésus nous sommes en paix avec Dieu.
(Colossiens 1:20)

Le sang de Jésus a ouvert une alliance éternelle entre Dieu et nous. (Hébreux 13 :20)

Par son sang, Jésus nous a délivré de nos péchés pour faire de nous un royaume, des sacrificateurs pour Dieu son Père, à lui soient la gloire et la puissance, aux siècles des siècles ! Amen ! (Apocalypse 1 :5-6)

Par le sang précieux de Jésus, l’Agneau sans défaut, manifesté à la fin des temps, nous avons été racheté de la vaine manière de vivre héritée de nos pères. (1 Pierre 1 :18-19)

Au moyen du sang de Jésus, nous sommes purifiés de toute mauvaise conscience et nous avons un accès libre au sanctuaire de Dieu par la route nouvelle et vivante inaugurée pour nous à travers sa chair. Celui qui a fait la promesse est fidèle. (Hébreux 10 :19)

Puisque nous marchons dans la lumière, comme Jésus est lui-même dans la lumière, le sang de Jésus nous purifie de tout péché maintenant et continuellement. (1 Jean 1: 7).

Jésus a souffert hors de la porte, afin de nous sanctifier par son propre sang. Nous sortons donc pour aller à lui, hors du camp, en portant son opprobre. Car nous n’avons point ici-bas de cité permanente, mais nous cherchons celle qui est à venir. (Hébreux 13:12-14)

En mangeant la chair de Jésus, et en buvant son sang, nous avons la vie en nous-mêmes. (Jean 6 :53)

Nous mangeons la chair de Jésus et nous buvons son sang, par conséquent, nous demeurons en lui, et il demeure en nous. (Jean 6 :56).

Nous te sommes reconnaissant et nous t’honorons Seigneur Jésus de ce que tu t’es acquis ton Église par ton propre sang. (Actes 20 :28)

Afin de montrer sa justice, Dieu a destiné Jésus à être, par son sang, victime propitiatoire pour nous qui croyons. (Romains 3:25).

Dieu prouve son amour envers nous, en ce que, lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous. A plus forte raison donc, maintenant que nous sommes justifiés par son sang, serons-nous sauvés par lui de la colère. (Romains 5: 9).

Par le sang de Jésus, nous avons la rédemption, la rémission des péchés, selon la richesse de la grâce de Dieu, (Éphésiens 1 : 7) ; (1 Pierre 1 : 18-19 ; Apocalypse 5 : 9).

Maintenant, par le sang de Jésus-Christ, nous qui étions jadis éloignés, avons été rapprochés de Dieu. (Éphésiens 2:13).

Avec son propre sang, Jésus est entré une fois pour toutes dans le lieu très saint, ayant obtenu une rédemption éternelle pour nous. (Hébreux 9 :12).

Le sang de Jésus-Christ, qui, par un esprit éternel, s’est offert lui-même sans tache à Dieu, purifie notre conscience des œuvres mortes, afin que nous servions le Dieu vivant ! (Hébreux 9:14).

Au moyen du sang de Jésus, nous avons une libre entrée dans le sanctuaire par la route nouvelle et vivante qu’il a inaugurée pour nous au travers de sa chair. Puisque nous avons un souverain sacrificateur établi sur la maison de Dieu, nous nous approchons avec un cœur sincère, dans la plénitude de la foi, les cœurs purifiés d’une mauvaise conscience, et le corps lavé d’une eau pure. (Hébreux 10 :19-22)

Nous nous sommes approchés du mont Sion, de la cité du Dieu vivant, la Jérusalem céleste, et ses dizaines de milliers d’anges en fête, de l’assemblée des premiers-nés inscrits dans le ciel. Nous nous sommes approchés de Dieu qui est le juge de tous, des esprits des justes parvenus à la perfection, de Jésus, qui est le médiateur d’une alliance nouvelle, et du sang purificateur porteur d’un meilleur message que celui d’Abel. (Hébreux 12 :22-24)

Le sang de Jésus-Christ ouvre la nouvelle alliance entre Dieu et nous. (1 Corinthiens 11 :25)

Que le Dieu de paix, qui a ramené d’entre les morts le grand pasteur des brebis, par le sang d’une alliance éternelle, notre Seigneur Jésus, nous rende capables de toute bonne œuvre pour l’accomplissement de sa volonté, et fasse en nous ce qui lui est agréable, par Jésus-Christ, auquel soit la gloire aux siècles des siècles ! Amen! (Hébreux 13 : 20-21).